Il y a tout sur internet, peut-être même son âme sœur, qui sait ? Et bien, les sites spécialisés permettent justement de faciliter les recherches et peuvent considérablement raccourcir le célibat de leurs utilisateurs.  En voici quelques-uns qui méritent vraiment un détour.

Meetic

Meetic est un service français de rencontre en ligne fondé en novembre 2001 par Marc Simoncini. Il a été coté en bourse en octobre 2005, et selon les statistiques, Meetic est le plus grand service de rencontre en ligne en Europe. Le service comptait 525 000 abonnés en 2007, mais en février 2009, lorsque la société a acquis les activités européennes de Match.com, elle en comptait plus de 30 millions. Le slogan du site de rencontre est « Même jeu, nouvelles règles ». IAC (InterActiveCorp) rachète le site en 2013. En décembre 2012, Meetic Group a racheté Massive Media, la société mère de Twoo.com qui proposait des algorithmes de mise en relation qui connectent les utilisateurs à d’autres en fonction de leur localisation et de leurs intérêts. Les usagers sont répartis dans le monde entier et le site est disponible en 38 langues. Twoo est également disponible sous forme d’application Android, iPhone et Windows Phone. En décembre 2013, l’entreprise a lancé un nouveau produit : l’application Stepout où les gens peuvent savoir qui les aime à proximité.

Grâce aux critères de recherche que les utilisateurs renseignent à l’inscription, le site va proposer automatiquement les profils des membres qui y répondent. Il y aura aussi des suggestions : ce sont généralement les personnes qui ont été séduites par le profil du nouvel inscrit. Chaque individu est notifié lorsque quelqu’un visite son profil. Pour montrer son intérêt sur quelqu’un, il suffit de « flasher » sur elle/lui. Il y a un bouton sur son miniprofil dans les résultats de recherche ou en haut de la page du profil principal. Il faut donc appuyer dessus. Attention, il est impossible d’annuler un flash. Il est d’ailleurs possible de l’ajouter en tant que favori en cliquant sur l’étoile sur son profil ou miniprofil. Une liste de favoris va ensuite se créer pour retrouver les femmes ou les hommes qui ont été marqués par l’utilisateur pour figurer dans cette catégorie. Il est possible de supprimer ceux qui, finalement, ne correspondent pas à ses attentes. Et il ne faut pas l’oublier, il est aussi faisable de discuter en tête-à-tête via la messagerie. Et si les usagers veulent savoir qui s’intéresse à eux, ils n’auront qu’à aller vers l’onglet « Ils m’ont ajouté à leurs favoris ». Par conséquent, les profils ajoutés par l’utilisateur dans sa liste de favoris à lui pourront de même en être informés. Mais il est tout à fait possible de visiter un profil sans informer son propriétaire grâce à l’outil incognito, mais il va falloir payer un abonnement pour y avoir accès.

Tinder

C’est sans doute le site de rencontre le plus à la mode actuellement et le plus populaire par sa grande simplicité. Tinder est surtout une application mobile de recherche sociale basée sur la géolocalisation, le plus souvent utilisée comme site de rencontre. Elle permet aux utilisateurs d’aimer en glissant à droite ou d’ignorer en glissant à gauche d’autres usagers, et leur permet de discuter si les deux parties s’aiment (un « match »). Les informations disponibles aux membres sont basées sur des images, une courte biographie et éventuellement, un compte Instagram ou Spotify lié. Développée à l’origine par Hatch Labs, l’incubation du projet a été lancée par IAC en 2011 et l’application a fait son apparition en 2012. En 2014, elle enregistrait environ un milliard de « swipes » ou les gestes de glissement par jour. Tinder est l’une des premières « applications swiping » où les internautes recourent à un mouvement de balayage pour choisir des photos, glissent vers la droite pour des correspondances potentiellement bonnes et glissent vers la gauche sur une photo pour passer à une autre.

Grâce à Facebook, Tinder peut créer un profil d’utilisateur avec des photos déjà téléchargées et l’information de base est recueillie. Le site effectue par la suite une analyse du graphique social des usagers. Les candidats les plus susceptibles d’être compatibles en fonction de leur situation géographique, du nombre d’amis communs et de leurs intérêts communs sont ensuite regroupés dans une liste de jumelage. Basée sur les résultats des candidats potentiels, l’application permet à l’utilisateur d’en apprécier anonymement un autre en glissant vers la droite ou en passant vers la gauche comme il a été expliqué précédemment. Si deux internautes s’intéressent l’un l’autre, il en résulte un « match » comme il est dit dans le jargon, et ils peuvent discuter à travers l’outil qui est d’ailleurs présent dans plus de 190 pays à travers le monde. Tinder utilise la proximité de l’usager pour rechercher des prétendants potentiels. En mars 2015, le site a annoncé le lancement public de son service payant, Tinder Plus, une fonction permettant un nombre illimité de « match », alors que l’application gratuite Tinder limite le nombre de likes de profil sur une période de 12 heures. Le prix d’un abonnement Tinder Plus a été annoncé à 19,99 dollars par mois pour les utilisateurs de plus de 28 ans, tandis que le service pour un internaute de 28 ans et moins sera de 9,99 dollars par mois. Tinder est largement utilisé dans le monde entier et est disponible dans plus de 40 langues. Fin 2014, environ 50 millions de personnes employaient l’application chaque mois avec une moyenne de 12 millions de « match » par jour. Cependant, pour atteindre ces chiffres, les internautes ont effectué collectivement environ 1 milliard de balayages par jour. Depuis juin 2016, l’outil n’est plus utilisable par les moins de 18 ans. En avril 2015, les utilisateurs de Tinder ont parcouru 1,6 milliard de profils et ont fait plus de 26 millions de correspondances par jour. Plus de 8 milliards d’appariements ont été réalisés depuis le lancement du site en 2012. Il s’agit alors d’une application vraiment top dont la popularité n’est plus à prouver.

AdopteUnMec.com

AdopteUnMec a été fondé par Florent Steiner et Manuel Conejo et exploité par la société GEBadoptAGuy, un produit purement français qui a été développé par deux amis d’enfance, qui ont eu la superbe idée de créer un site qui décomplexerait la rencontre et donnerait plus de pouvoir aux hommes qu’aux femmes. Dès son lancement, le site devient très vite un succès pour figurer en bonne place dans le monde des sites de rencontres et compte même 250 000 abonnés en 2008. Grâce à une boutique éphémère ouverte du côté de la Crèmerie de Paris dans le 1er arrondissement, AdopteUnMec.com parvient à attirer une grande attention chez les médias français et ceux du monde entier avec plus de mille trois cents retombées dans cinquante pays différents. La rue des Déchargeurs (angle 15 rue des Halles dans le quartier de la boutique) a été, pendant quelques jours, rebaptisée « rue du Bonheur » pour l’occasion. Pendant 4 jours, la plateforme y a exposé de vrais hommes, initialement de simples utilisateurs, posés dans des cartons géants dans le style des poupées Barbie. Cette campagne a été primée au Grand Prix Stratégies de la communication événementielle en 2012. Le 4 juillet 2014, la société AdopteUnMec est radiée du registre du commerce, mais l’activité est reprise par la firme GEB adoptAGuy. En 2015, le site français AdopteUnMec.com compte déjà plus de 10 millions d’inscrits, dont 50 % d’hommes et 50 % de femmes. Selon l’institut d’analyse App Annie, AdopteUnMec.com est l’application la plus rentable en France en 2015. En 2016, le concept s’est déjà exporté dans 9 pays : Espagne (AdoptaUnTio), Italie (AdottaUnRagazzo), Pologne (ZaadoptujFaceta), Allemagne (AdoptAGuy), Turquie (ErkekSepeti), Brésil (AdoteUmCara), Colombie (AdoptaUnMan), Argentine (AdoptáUnChico), Mexique (AdoptaUnChico).

D’après son slogan qui dit « Le site de rencontre qui donne le pouvoir aux femmes. », l’objectif semble assez clair. Le concept est simple : l’accès est gratuit pour les femmes, mais payant pour les hommes. Avec cette stratégie, le site réussit la prouesse d’une parité du nombre d’utilisateurs hommes et femmes. Cela peut paraître assez trash et étonnant, mais pour décomplexer la rencontre et permettre aux internautes de briser la glace plus facilement, AdopteUnMec.com a fait le choix de recourir au concept de « l’homme-objet » qui est considéré comme un produit de sites de e-commerce. Afin de pouvoir se faire adopter par les femmes, les hommes devront user d’un « charme » qu’ils devront envoyer pour espérer entrer en contact avec leur prétendante, un « charme » qui devra ensuite être validé ou non par la femme qui laisse l’occasion d’être contactée ou pas. Les femmes peuvent par la suite « adopter » les produits disponibles en les mettant dans leur panier.

Voilà donc les trois principaux sites de rencontres qui font actuellement ravages. Ils sont très attractifs de par leurs concepts classiques ou innovants et peuvent être même assez décalés. Mais ils sont, en tout cas, des succès.